additifs-alimentaires

Photo issue de: http://www.aubel-detry.com/web/fr/les_additifs_alimentaires/17/2

 

Depuis quelques jours sur internet circule la listes des additifs alimentaires fourni par l'hôpital de Villejuif;

  Vous avez peu être reçus ce document:Documentation_additifs__Small_ Listes_des_additifs_selon_Villejuif

  Eh bien en creusant plus sur le sujet j'ai trouvé un démenti de ce document qui aurait déjà paru dans les années 70.

 

"Malgré leurs caractéristiques modernes, les additifs alimentaires sont employés depuis des siècles. La conservation des aliments a commencé quand l'homme a appris à protéger chaque récolte jusqu'à la récolte suivante et à conserver viande et poisson en les salant ou en les fumant. Les Égyptiens ont utilisé des colorants et des arômes pour augmenter l'attrait de certains produits alimentaires et les Romains ont eu recours au salpêtre (ou nitrate de potassium), aux épices et colorants pour la conservation et l'amélioration de l'apparence des aliments. De tout temps, les cuisiniers ont régulièrement employé la levure en tant qu'agent levant, des épaississants pour les sauces, les sauces au jus et colorants comme la cochenille pour transformer des matières premières de bonne qualité en des produits alimentaires sûrs, sains et agréables à manger. Le but de la cuisine traditionnelle n'est guère différent de celui des aliments préparés ou en conserve d'aujourd'hui." (EUFIC)" Notre-planète.infoNotre-planète.info

 

"Les additifs alimentaires sont des substances qui,ajoutées en petite quantité, permettent notamment:

  • d'aider à la conservation en empêchant la présence et le développement de micro-organismes indésirables (par exemple : moisissures ou bactéries responsables d'intoxications alimentaires) : on les appelle conservateurs
  • d'éviter ou de réduire les phénomènes d'oxydation qui provoquent entre autre le rancissement (altération des graisses exposées à l'air, à la lumière et à la chaleur) des matières grasses ou le brunissement des fruits et légumes coupés : on les appelle anti-oxygène
  • d'améliorer la présentation ou la tenue, on les appelle agents de texture (émulsifiants, stabilisants, épaississants, gélifiants)
  • de rendre aux aliments, de renforcer ou de conférer une coloration : on les appelle colorants
  • de renforcer leur goût (exhausteurs de goût).

D'après le décret du 18/09/1989, "on entend par additif alimentaire toute substance habituellement non consommée comme aliment en soi et habituellement non utilisée comme ingrédient caractéristique dans l'alimentation, possédant ou non une valeur nutritive, et dont l'adjonction intentionnelle aux denrées alimentaires, dans un but technologique au stade de leur fabrication, transformation, préparation, traitement, conditionnement, transport ou entreposage, a pour effet, ou peut raisonnablement être estimée avoir pour effet, qu'elle devient elle-même ou que ses dérivés deviennent, directement ou indirectement, un composant des denrées alimentaires".

 

   "En France "les additifs doivent obligatoirement être mentionnés sur l'étiquette des denrées alimentaires : soit en clair (par exemple : "poudre à lever : bicarbonate de sodium") ; soit à l'aide d'un code précédé du nom de la catégorie (par exemple : "colorant E 330").

   C'est la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) qui contrôle la présence des additifs dans les produits alimentaires.

   La plupart des additifs ne peuvent être utilisés que dans les quantités limitées dans certaines denrées alimentaires. Si aucune limite quantitative n'est prévue pour l'utilisation d'un additif alimentaire, il doit être utilisé selon la bonne pratique de fabrication, c'est-à-dire seulement autant que nécessaire pour réaliser l'effet technologique désiré. De plus, les additifs alimentaires ne peuvent être autorisés que si

  • il y a une nécessité technologique de l'utiliser,
  • ils n'induisent pas le consommateur en erreur,
  • ils ne présentent aucun risque pour la santé du consommateur."

 

    Certains additifs, pourtant autorisés, sont reconnus comme potentiellement cancérigènes. Il s'agit "de colorants : E123, E131, E142 ; de conservateurs : les dérivés benzoïques E210 à 219 et les dérivés nitrés E249 à 252 ; avec des doutes pour certains édulcolorants" (L. Le Goff, Médecines et alimentation du futur, 09/2009).

    "Notons qu'il est très difficile d'obtenir des informations sur la toxicité réelle des additifs, les rares études menées ne sont plus diffusées publiquement pour des raisons inconnues..."

     "Le code utilisé est fixé au niveau européen. Il se compose de la lettre "E" suivie d'un numéro permettant d'identifier facilement la catégorie. Par exemple :

  • 100 pour les colorants ;
  • 200 pour les conservateurs ;
  • 300 pour les agents anti-oxygène ;
  • 400 pour les agents de texture."

 

 

    Voici la liste des additifs :http://www.les-additifs-alimentaires.comwww.les-additifs-alimentaires.com/liste-tous-loi.phpliste-tous-loi.php ce site vous permet même d'éditer un petit guide et vous conseil un livre pour décrypter les étiquettes.

Voici un autre site qui répertorie les additifs alimentaires http://mangersain.medicalistes.orgmangersain.medicalistes.org/additifs.phpadditifs.php?v_tri=code&v_type=%

 

   Sachez que si vous faites vos courses en magasin bio, vous n'êtes pas à l'abri des additifs toxiques, par exemple l'huile de palme! Examiner bien la listes des ingrédients!

   Voici le commentaire d'une personne québécoise qui termine son doctorat en didactique de la santé, le sujet de sa thèse est: la pollution alimentaire par les additifs alimentaires. Cela fait plusieurs année que ce monsieur étudie le sujet et voila ce qu'il rapporte:Si vous poussez plus votre recherche sur les additifs, vous rencontrerez sur votre passage, les gardiens scientifiques, qui vous diront que vos commentaires sur les effets nocifs de certains additifs ne sont pas fondés car ils ne sont pas basés sur des études scientifiques et que ce sont simplement des commentaires personnels ou ceux d’autres qui y sont inscrits. Les sociétés font énormément de lobbying afin de préserver leur part de marché.

   Je suis un anti-aspartameanti-aspartame, EDTA, BHT, etc. Afin d’affirmer scientifiquement que tel ou tel additif est dangereux pour la santé il faut des études et des preuves et cela prend beaucoup de temps. Tant que des personnes ne sont pas mortes de l’utilisation de tel additif (avec preuves à l’appui) il s’écoulera beaucoup d’eau sous les ponts avant de bannir certains additifs.

    Mais si personne ne porte le flambeau ( comme José Bové avec les OGM), les sociétés feront la pluie et le beau temps en nous prenant, nous les humains, comme des cobayes. Les présidents et vice-présidents de ces sociétés en mangent-ils de leur additifs dangereux ? J’en doute. Un peu comme les présidents et vice-présidents des multi-Nationals de cigarettes ne fument pas !"

    Le chemin risque d'être encore long avant que l'on puisse peu être un jour acheter notre alimentation les yeux fermés! Et le problème se pose aussi concernant les produits que l'on utilise tous les jours! ( produits cosmétiques, d'hygiènes, ménagés...)